MONTRÉAL - L'humoriste et scénariste Serge Grenier, qui a laissé une marque indélébile sur le Québec au sein du quatuor Les Cyniques durant les années 60, est décédé vendredi. Il était âgé de 73 ans.

La cause du décès n'est pas connue, mais selon diverses sources, il aurait rendu l'âme après une courte et fulgurante maladie.

Entre 1961 et 1972, en plein coeur de la Révolution tranquille, les Cyniques, un groupe que complétaient Marc Laurendeau, André Dubois et le regretté Marcel Saint-Germain, ont fait les beaux jours de l'humour québécois. Les politiciens et le clergé étaient leurs cibles favorites.

M. Grenier et les Cyniques ont notamment participé à la revue humoristique de fin d'année «Bye-Bye» sur les ondes de Radio-Canada, en compagnie de Dominique Michel et Denise Filiatrault, en 1971. Un an plus tard, le fameux quatuor partage la vedette dans le film culte IXE-13, une comédie musicale de Jacques Godbout. Ils ont également produit quelques disques, dont certains ont été remis sur le marché récemment en version CD.

Selon Marc Laurendeau, qui l'a côtoyé pendant 11 ans au sein des Cyniques alors que le quatuor faisait rire le Québec en entier, Serge Grenier était un membre particulier de leur groupe. Il avait un humour très pince-sans-rire avec un style extrêmement original, qui a créé des numéros uniques à l'époque.

M. Laurendeau, aujourd'hui un collaborateur régulier à la Société Radio-Canada, a qualifié son style de «très contenu mais en même temps très efficace», notamment lorsqu'il tenait le rôle religieux d'un frère.

La carrière d'humoriste de Serge Grenier s'est prolongée pendant de nombreuses années, notamment grâce à des présences régulières à l'émission «Piment Fort», animée par Normand Brathwaite au réseau TVA, entre 1993 et 2001.

«Serge Grenier a été mon mentor pour 'Piment Fort'! Je l'avais perdu de vue, maintenant c'est clair, je ne le reverrai plus... :-((», a notamment écrit Dany Turcotte, sur son compte Twitter.

On a également pu voir Serge Grenier dans les Parlementeries, une satire des débats politiques tels qu'on les connaît à l'Assemblée nationale et au Parlement, lancée au milieu des années 90 et reprise il y a quelques années.

Né le 15 mars 1939, Serge Grenier a aussi été l'animateur du premier Gala Juste pour rire, en 1983.

Via leur compte Twitter, dimanche, les responsables du fameux festival québécois ont reconnu l'importante contribution de M. Grenier à la renommée de leur événement.

«Il y a 30 ans, Serge Grenier a donné une crédibilité à un jeune festival qui commençait. Merci Serge», ont-ils témoigné.

Stéphane Laporte a renchéri, également sur Twitter, que Serge Grenier avait été l'un des pionniers du Festival Juste pour Rire.

«J'ai connu Serge Grenier à CROC. Son oeil vif, son esprit caustique et sa grande culture furent un exemple», a aussi noté M. Laporte via Twitter.

Toujours sur Twitter, André Ducharme, un des membres du groupe Rock et Belles Oreilles, a lui aussi tenu à rendre hommage à l'ancien Cynique, avec lequel il a travaillé pendant trois ans.

«Serge Grenier a été le premier à avoir parlé de RBO dans les médias. Merci Serge.»

Yves Pelletier, un collègue d'André Ducharme, s'est lui aussi servi de son compte Twitter pour honorer la mémoire de Serge Grenier.

«Ce soir, je t'imagine me décrivant le combat Trudeau-Brazeau. Ou l'agenda de l'archevêque Lépine.»