NICKI MINAJ - Pink Friday: Roman Reloaded

Amère déception.

Nicki Minaj. Le personnage, très coloré, peut tomber sur les nerfs, et c'est compréhensible, n'empêche que la Première Dame de Cash Money Records est une sacrée bonne rappeuse… la majorité du temps. Croisement entre Lil Kim et Missy Elliott, Minaj affiche cependant un gros faible pour la pop générique, et c'est ce qui nous avait déçus à l'écoute de son premier album, Pink Friday , paru il y a deux ans. Ce coup-ci, malheureusement, c'est encore plus décevant.

Pink Friday: Roman Reloaded , qui ne comporte aucune reprise de Pink Friday , n'est pas un album double, malgré ses 19 chansons. Toutefois, il est séparé en deux parties bien distinctes: la partie hip hop et la partie pop-dance. Sur la partie hip hop, on retrouve plusieurs collaborateurs (Rick Ross, 2 Chainz, Lil Wayne, Drake, Nas, Young Jeezy) et quelques bons morceaux, tels que Come On A Cone , I Am Your Leader , Beez In The Trap et Roman Reloaded . Champion n'est pas mauvaise non plus, malgré son refrain mièvre. Par contre, Right By My Side est ratée, puisque Nicki se prend pour Rihanna, probablement parce qu'elle partage le micro avec Chris Brown…

Sur la partie pop-dance, on ne retrouve… rien de bon. Starships , Pound The Alarm , Whip It , Automatic et Beautiful Sinner sont autant de pièces produites par RedOne qui font en sorte que la personnalité de Minaj est presque entièrement effacée. Quant à Marilyn Monroe , Fire Burns et Gun Shot , elles sont d'une insipidité crasse. On constate que n'importe quelle chanteuse pop de l'heure aurait pu prendre la place de Nicki sur ces compositions. Même sur Young Forever , la moins pire du lot. Lumière au bout du tunnel: Stupid Hoe , placée à la toute fin de l'album, et qui ramène le caractère fort de Minaj à l'avant-plan. Mais ça ne rachète en rien le gâchis qu'est Pink Friday: Roman Reloaded .